• LE CD ALBUM DES DÉBARQUÉS: SIXIÈME TITRE

    Le titre 6 prend appui sur l'histoire et la vie des marins des cinq siècles derniers au cours duquel pour exercer le métier difficile de pêcheurs, l'homme fait ce qu'il peut à défaut de pouvoir faire ce qu'il veut...

     

    LE CD ALBUM DES DÉBARQUÉS: TITRE 6

    (Terre-neuvas Saint-Servan mai 1916, Malo-Renault , Domaine public)

    Pour ma part j’ai trouvé que tout en faisant le lien du présent avec le passé, avec nuances,  la chanson met l’accent sur l’expérience acquise par les leçons de vie du papa pour, comme le dit l’auteur des paroles, « ne pas reproduire à ses enfants les peines qu'il a connu avant » mais n’en est pas moins un hommage à ces marins pêcheurs qui n’ont peut-être pas eu d’autre choix , là où ils étaient nés, que de pratiquer un dur labeur pour que leur famille puisse vivre. Si hommage il y a ce n’est pas la nostalgie de l’amour du métier qui prédomine comme parfois on peut l’entendre mais bien le regret qu’on n’ait pas pu faire autrement...

    Crédible.

    LE CD ALBUM DES DÉBARQUÉS: TITRE 6

    L’intérêt de s' essayer à présenter une chanson comme celle-ci c’est la richesse des découvertes que l’on peut faire pour tenter d’aller au delà de ce dont on peut "parler" superficiellement quand on ne connait, comme moi, finalement et réellement que peu de choses de la vie et de l'histoire des marins.

    Ainsi, on peut confirmer ce que dit la chanson de la dure réalité du métier de Terre- Neuva. « Les terre-neuvas sont les pêcheurs qui, du XVIe siècle au XXe siècle, partaient chaque année des côtes européennes pour pêcher la morue sur les grands bancs de Terre-Neuve, au large du Canada, ceci pendant plusieurs mois. Nous y reviendrons prochainement avec une autre chanson de ce CD, la dixième.

    Ça c’était pour le grand –père.

    La pêche hauturière ou pêche au large, quant à elle, mobilisait les pêcheurs sur des chalutiers de 30 à 50 mètres pour des marées de 10 à 15 jours dans des conditions très difficiles et parfois, hélas, le chalut ne revenait pas.

    Ça c’était pour les leçons de l’expérience du père du "papa".

    Tout cela fait que « Les Débarqués » y ont puisé une inspiration d’une grande sensibilité que l’on ressent dans les paroles et l’accompagnement musical: on y entend à la fois l'harmonie des voix reprenant le couplet après le chant d'André mais aussi une très belle entente instrumentale pour l'introduction et un moment très agréable au milieu de la chanson par Jean-Michel à la guitare et Patrick au oud*, l'accordéon de Claude fait merveille du reste de l'émotion. En tout cas c'est ce que j'ai perçu réellement  personnellement comme peut-être un des plus beaux morceaux permettant à la fois d'apprécier le jeu de chacun dans un tout appréciable .  

    LE CD ALBUM DES DÉBARQUÉS: TITRE 6

    ( Claude et son accordéon, Jean-Michel et André à la guitare, Patrick et son "oud")


    Patrick Patte

     

    Et voici donc l’extrait :

     

    Paroles de André Bénizé sur une musique traditionnelle d'un shanty qui possède deux titres "Off the sea once more" et "Go to sea no more".

    L'idée était de retracer le parcours du grand-père terre-neuva et du père qui a pratiqué la pêche hauturière pendant qu'à la maison l'absence du "papa" se faisait cruelle. Lui, il ne prendra jamais la mer pour ne pas reproduire à ses enfants les peines qu'il a connu avant.

     

    Jamais, non jamais

                Le père de mon père n'avait que douze ans

    Quand il est parti sur les bancs

    Pour mener le doris faut avoir des bras

    C’est l’boulot du terre-neuva

    Il a souffert du vent et du froid

    Par an il partait six mois

    Et quand je pensais à ce qu'il vivait

    Je m'disais je n'irai jamais

     

    Refrain

    Jamais, non jamais

    Jamais en mer je n'irai

                                       Je ne ferai pas à mes enfants                                  

    Ce que j'ai mal vécu avant

                                    

                                                           Mon père c'est à bord d'un chalutier

    Que sa carrière a commencé

    Au début c'est la pêche côtière

    Puis vint la pêche hauturière

    Je ne le voyais pas très souvent

    C'est dur quand on est enfant

    Et quand je sentais les larmes couler

    Je m'disais je n'irai jamais

     

    Refrain

     

                Bien sûr à mes enfants j'ai raconté

    Pourquoi le choix de leurs métiers

    L' ancien lui a pêché la morue

    Son fils a fait le chalut

    Mais ils n'étaient pas là souvent

    N' voyaient pas grandir leurs enfants

    Je me souviens ce que je disais

    En mer   je n'irai jamais

    Refrain

     

     

    LE CD ALBUM DES DÉBARQUÉS: TITRE 6

     (Chalutier-Julien-Coleou Chalutier hauturier, équipé pour la pêche sur le plateau continental ou en haute mer -Voir les informations sur l’auteur CC BY-SA 3.0)

     

      

    *  oud: L'oud est un instrument de musique à cordes pincées très répandu dans les pays arabes, en Turquie, en Grèce, en Azerbaïdjan et en Arménie. Son nom vient de l'arabe al-oud (signifiant « le bois ». Luth à manche court, il a été l'objet d'ouvrages de référence des musicologues musulmans de l'époque médiévale. L'oud a comme points communs avec le luth le nombre de cordes et la forme de l'instrument, mais il n'a pas de frettes. (Les frettes, également appelée barrettes, sont des éléments de certains instruments de musique à cordes et à manche comme la guitare, la mandoline ou le banjo.)

      

    « LE CD ALBUM DES DÉBARQUÉS : CINQUIÈME TITRE LE CD ALBUM DES DÉBARQUÉS: SEPTIÈME TITRE »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    lpat44
    Mardi 22 Août 2017 à 22:47

    Blog on ne peut plus instructif ! Bravo Patrick !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :