• L’album "Un phare quand on l'écoute..." est donc disponible dans plusieurs points de vente pour commencer... et au cours des prochains concerts qu'ils donneront très bientôt. ( le plus proche c’est le 17 septembre au château de l'Escurays à Prinquiau dans le cadre de la journée du patrimoine)

    LES DÉBARQUÉS : COMMENT SE PROCURER LEUR CD ALBUM

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • "LE PAUVRE JEANNOT"...

    Qui des Débarqués est le pauvre Jeannot ? Bien malin qui saura le dire. Peut être est-ce l’auteur lui-même, le dénommé André Bénizé. Va savoir. En tout cas il y a un indice à la fin de la chanson:

    « Il a fini par chanter avec les "débarqués" »

    Il en dit trop ou pas assez ?

    LE CD ALBUM DES DÉBARQUÉS : NEUVIÈME TITRE

    Lequel est-ce donc?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Nous abordons donc le titre qui a inspiré aux Débarqués l’intitulé de leur album :

    « Un phare quand on l’écoute »...

    ..."c'est fou tout c'que çà dit."

    à partir d’une chanson de Jéhan Jonas.

     

     

    LE CD ALBUM DESDÉBARQUÉS: HUITIÈME TITRE

    (Les Débarqués devant le phare du Vieux Môle à Saint-Nazaire, d'après une des photos prises par Monique Moreau, Didier Goasmat et Marc Trignac)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le CD Album des Débarqués a magnifiquement été illustré par l’artiste peintre  Pierrick TUAL, ci-après au travail dans son atelier de Prinquiau.

    PATRICK TUAL, ARTISTE

    (photo d'André BENIZE photographe amateur prinquelais.(© A.Bénizé 2012))

    Il habite en effet cette localité rurale  qui est une de nos « plateformes » de destination  quand nous allons parcourir l’ouest de notre beau pays.  C’est un village de quelques  3 000 habitants, en Loire Atlantique, du côté de Saint-Nazaire et pas loin de Nantes.   Sa situation géographique le place comme un endroit opportun pour  visiter le département  et  la région, guidés par des amis Prinquelais  qui nous y accueillent de manière fort sympathique.  

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • En réalité il s'agit ici de trois morceaux pour deux titres , l’un sur la base d’une chanson anglaise traditionnelle, Greensleeves, et l’autre qui s’enchaîne sans soupir, The Irish Washerwoman, une gigue traditionnelle irlandaise.

    Les deux pays sont proches, marqués par une histoire difficile entre les peuples et qu'inconsciemment ou sciemment le groupe rapproche en  interprétant ces airs dans des versions instrumentales bien personnelles et qui montrent que la musique n’a pas de frontières.

    LE CD ALBUM DES DÉBARQUÉS: SEPTIÈME TITRE

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire